lundi 18 novembre 2013

Partout en France la Lutte s'organise : le bulletin d'information

Un peu partout dans les universités, les lycées, les Luttes s'organisent. Face à l'austérité imposé aux établissements public de l'Enseignement Supérieur, face au projet de loi Fioraso, face aux expulsions de jeunes scolarisé-e-s et d'étudiant-e-s, face à la stigmatisation des populations étrangère notamment les Roms, Solidaires Etudiant-e-s se mobilise et participe à l'organisation, partout où c'est nécessaire, de mobilisation.

ÉTAT DE LA MOBILISATION

Cayenne : Université bloquée depuis 5 semaines.
Obtention de l'ouverture de postes et d'une nouvelle
université.
Montpellier : AG à 1500 le 12 Novembre puis manif à
500, fac bloquée le 14 et 19 (Action contre le CA et
AG). Appel à une 1ère coordination nationale le 23 et
24 Novembre à Montpellier.
Bordeaux : AG mercredi 20
Caen : Assemblée Générale à 150 mardi 12. Nouvelle AG le jeudi 21.
Clermont-Ferrand : Participation à la coordination
nationale. AG le 26 et journée de mobilisation le 28
Dijon: Rassemblement et manifestation le 14 contre
les expulsions de lycéens et étudiants étrangers et
contre la privatisation des universités. Tractages
massifs. Comité de mobilisation étudiant et lycéen.
Grenoble : AG jeudi 14 et prochaine AG le jeudi 21
Lille : Forte mobilisation sur la question des Roms et
des expulsions de lycéen-ne-s
Lyon : AG à 150 le jeudi 14, tractages massifs et comité
de mobilisation.
Nantes : 1ère AG le 14, à 80 personnes. Comité de
mobilisation. Nouvelle AG mercredi 20.
Paris 1 : Prochaine AG mardi 19.
Paris 3 : AG le mardi 12 à 80 personnes et comité de
mobilisation actif. Participation à la manifestation du14.
Paris 4 : Mobilisation sur des questions de contrôle de
connaissances.
Paris 7 : Mobilisation autour de la dénonciation du
PPP avec Vinci. La justice a déjà donné raison à notre
fédération qui avait déposé un recours au TA.
L'université fait appel.
Paris 8 : Mobilisation contre le nouveau règlement
intérieur et pour de meilleurs conditions d'études. AG
et Action contre le CA jeudi 14. Comité de mobilisation. Prochaine AG le jeudi 21
Novembre.
Toulouse : Dernière AG à 200, nouvelle AG Jeudi 14 .
Participation à la coordination nationale


LA FEDERATION SOLIDAIRES ÉTUDIANT-E-S  ET SOLIDAIRES ETUDIANT-E-S ANGERS APPELLENT TOUTES ET TOUS A LUTTER POUR UNE ÉDUCATION OUVERTE A TOU-TE-S, CRITIQUE, ÉMANCIPATRICE ET DÉMOCRATIQUE !

mardi 20 août 2013

Nouvelles attaques contre nos retraites : Toutes et tous en grève et aux manifestations le 10 septembre

1993, 1995, 2003, 2007, 2010, et maintenant 2013 : les gouvernements successifs s’acharnent contre notre système de retraite, satisfaisant ainsi les revendications patronales. Leur volonté permanente est de brader les acquis sociaux, gagnés grâce aux luttes syndicales passées. Le nouveau projet de loi sera présenté début septembre, mais nous connaissons déjà son orientation : faire payer les salarié-es, les chômeurs-ses, les retraité-es, les jeunes en formation.

jeudi 27 juin 2013

Le Réseau Universités Sans Frontières (RUSF) appelle à une nouvelle mobilisation pour les étudiants sans papiers !

Mobilisation pour la défense des étudiant-es sans papiers !
 
 
Sous le gouvernement de Sarkozy, la France a multiplié les mesures répressives à l’égard des étrangers. Aujourd’hui, le parti socialiste au pouvoir poursuit et même intensifie cette politique. À Angers, comme partout, cela se traduit notamment par des avis d’expulsions à l’encontre des étudiant-es étranger/ères qui selon la préfecture ne rempliraient pas les conditions de séjour.
 
Parce que tous les êtres humains devraient pouvoir circuler, étudier, s’installer librement là où ils le souhaitent, le Réseau Universités Sans Frontières (RUSF) s’oppose à cette politique! Des étudiant-es sont aujourd'hui interrompu-es dans leur cursus, bloqué-es pour trouver un emploi, menacé-es à d'expulsion du territoire à chaque instant pour la seule raison qu'ils ou elles n'ont pas de papiers.

Au delà de son obstination aveugle et odieuse contre ces étudiant-es, la préfecture du Maine-et-Loire ne respecte même pas ses engagements, puisqu'elle vient d'emmettre une nouvelle Obligation de Quitter le Territoire à Djelika, étudiante malienne, alors même que le préfet M. Burdeyron nous avait assuré qu'il n'y aurait pas de nouvelle mesure d'expulsion à son encontre.

Où sont aujourd'hui les engagements de souplesse et de compréhension à l'égard des étudiants sans papiers, engagements que M. Burdeyron avait pris en personne en septembre 2012 lors d'une rencontre avec le RUSF?

En cette fin d'année, face à un gouvernement intransigeant et à une préfecture aux ordres,  il est toujours nécessaire d'affirmer notre solidarité avec les étudiant-es sans papiers!

RASSEMBLEMENT
SAMEDI 29 JUIN -
15H
 DEVANT LA PREFECTURE DU MAINE-ET-LOIRE


Une carte d'étudiant = une carte de séjour
Régularisation de tous les sans papiers
 

Soutien à la grève des Assistants d'Education (AED) et des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) et des personnels de Vie Scolaire du Maine-et-Loire !

Après une première journée de grève mardi 25 juin, les AED/AVS sont à nouveau en grève aujourd'hui jeudi 27 juin dans le Maine-et-Loire! Parce que beaucoup d'étudiant-es sont AED/AVS et réciproquement, Solidaires étudiant-es Angers soutient sans réserves la lutte des précaires de l'Education Nationale ! Nous relayons ici leur appel :


Personnels de vie scolaire, AED, AVS...
LA MOBILISATION CONTINUE
CONTRE LES SUPPRESSIONS DE POSTES

Avec 2000 postes supprimés nationalement, c'est un véritable plan social qui touche aujourd'hui les personnels des vies scolaires, alors que le gouvernement s'était engagé à ne supprimer aucun poste dans l'Education Nationale. Dans le Maine-et-Loire, ce sont 20 postes d'AED/AVS qui disparaitront à la rentrée 2013.

Le mardi 25 juin, de nombreuses vies scolaires se sont mobilisées contre les suppressions de postes qui touchent ces établissements du Maine-et-Loire. Cette journée de grève et de rassemblement a été une réussite :



  • 25 vies scolaires mobilisées, dont une dizaine comptant 100% de grévistes
  • des établissements avec des enseignant-es grévistes aux côtés des personnels de vie scolaire
  • Entre 150 et 200 personnes rassemblées devant l'Inspection Académique à Angers



Des représentant-es de l'intersyndicale ont été reçu-es par le DASEN du Maine-et-Loire. Le peu de choses qui en est ressorti est scandaleux et inacceptable! Concernant les AED, le DASEN estime qu'il n'y a aucune perte de postes sur la surveillance, les suppressions ne touchant au final que l'accompagnement éducatif. Cette vision démontre une méconnaissance totale du métier d'AED : l'accompagnement éducatif fait partie intégrante de notre travail ! Pire, c'est un mépris insupportable pour les collègues qui s'investissent tout au long de l'année dans le soutien ou des projets extra-scolaires auprès des élèves.

Par ailleurs, des postes d'AVS sont remplacés par des CUI, contrats de droit privé, exonérés de cotisations patronales. Alors que pourtant une loi pour l'intégration des élèves handicapé-es existe, non seulement on ne créé pas d'emplois de fonctionnaires, mais on s'attaque aux postes censés répondre à cette loi !



L'assemblée générale des personnels, qui s'est tenue après le rassemblement, ne peut se satisfaire des déclarations du DASEN qui pour le moment refuse de revenir sur ces suppressions de postes. C'est pourquoi les personnels mobilisés appellent à une nouvelle journée d'action et de grève dès ce jeudi 27 juin. Nous appelons à se rassembler à 18h devant l'inspection académique lors du Comité Technique Spécial Départemental (CTSD) pour s'opposer à la casse des vies scolaires et du métier d'AED/AVS.

Il est évident que la seule journée de mardi ne peut infléchir le DASEN et le ministère sur les suppressions de postes. Il est donc essentiel que les personnels mobilisés ce mardi le soient de nouveau jeudi pour maintenir le rapport de force dans le département. Des équipes de vies scolaires se sont déjà déclarées prêtes à poursuivre le mouvement lors de la rentrée 2013.

  • POUR NOS EMPLOIS
  • POUR NOS CONDITIONS DE TRAVAIL
  • POUR LA QUALITE D'ENCADREMENT ET DE VIE DE NOS ELEVES
    Non aux suppressions de postes!
    Réembauche des AED, AVS... qui le souhaitent
TOUTES ET TOUS EN GREVE
JEUDI 27 JUIN

Rassemblement à 18h à l'inspection académique
(rue Dupetit Thouars - Angers)
Assemblée Générale sur place des personnels mobilisés
Mouvement de grève soutenu par les syndicats CGT éduc'action, SNES-FSU, SUD éducation

vendredi 14 juin 2013

"Non aux intégrismes, non à l’extrême-droite, non à la haine homophobe. Oui à une société émancipatrice et égalitaire. Oui à une société d’égal à égales pour toutes et tous."

Communiqué de presse du collectif "d'égal à égales"

Angers, le 14 juin 2013

Nous, collectif d’égal à égales et nous, organisations qui composons ce collectif féministe, antisexiste et luttant contre l’homophobie, nous dénonçons et exprimons notre vive réprobation quant aux évènements ayant lieu depuis quelque temps à Angers suite à l’adoption de la loi sur le mariage pour tous. Dans le sillage des mouvements menés nationalement par les opposant-e-s au mariage, des groupes d’extrême droite et issus de la mouvance intégriste des catholiques tiennent le haut du pavé à Angers. 
 
Les « veilleurs » catholiques intégristes du mercredi soir sur la place du Ralliement profèrent des propos homophobes en se drapant dans un pacifisme et un humanisme hypocrites. Oubliant sans doute que la loi Taubira est désormais la loi de la République, Marc Laffineur, député UMP du Maine et Loire et maire d’Avrillé les a rejoints le soir du mercredi 12 juin.

On a également pu voir défiler sur la place publique des « homen », poing levé et chant nationaliste aux lèvres. Les groupuscules d’extrême-droite n’hésitent plus à cracher leur haine de l’autre avec violence. 
 
Des lieux associatifs et militants, dont une librairie, ont été vandalisés, tagués de croix gammées et de symboles nationalistes, affiches arrachées, vitrines et trottoirs peinturlurés. Des militants et militantes ont également été insultés, menacés et agressés physiquement par quelques nervis d'extrême-droite. Tout cela ne peut-être qu'inquiétant dans un climat national endeuillé par la mort du militant Clément Méric sous les coups de l'extrême-droite.

Nous, collectif d’égal à égales, nous disons :
Non aux intégrismes, non à l’extrême-droite, non à la haine homophobe.
Oui à une société émancipatrice et égalitaire. Oui à une société d’égal à égales pour toutes et tous.

Sont signataires de ce communiqué le collectif d’égal à égales et les organisations qui le composent :
Alternative Libertaire, Collectif Émancipation, Étudiants pour une Société Durable, Europe Écologie-Les Verts, FSU, Ligue des Droits de l’Homme, Nouveau Parti Anticapitaliste, Planning familial 49, Parti Communiste Français, Quazar (centre Lesbien, Gay, Bi, Trans d’Angers), Solidaires, Sud Éducation, Solidaires-Étudiant-e-s, Sud Santé Sociaux

jeudi 6 juin 2013

Pour Clément, militant syndical tué par les fascistes à Paris.

A la mémoire de notre camarade et ami Clément tué hier soir à Paris par les fascistes, un rassemblement est organisé aujourd'hui jeudi 6 juin à 18h30 Place du Ralliement à Angers.

Ni oubli, ni pardon.

Communiqué de Solidaires étudiant-es : Un militant syndicaliste et antifasciste tué à Paris par l’extrême-droite !




Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, notre camarade Clément, syndicaliste à Solidaires Etudiant-e-s et militant antifasciste a été battu à mort par des membres de l’extrême droite radicale. La mort de notre camarade s’inscrit dans le contexte de la progression d’un mouvement fasciste violent en France et ailleurs en Europe. Clément est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.


Sa perte nous accable et notre douleur est encore aggravée par la certitude que nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui, militant-e-s antifacistes, personnes exposées à l’homophobie et/ou au racisme, auraient pu et peuvent encore en être victimes.


Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches à qui nous exprimons toute notre solidarité.

Solidaires Étudiant-e-s SciencesPo


Contacts presse :

0677498147

0668801531

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45



le 6 juin

Un militant syndicaliste et antifasciste tué à Paris par l’extrême-droite !

Communiqué de l'Union syndicale Solidaires

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, notre camarade Clément, syndicaliste à Solidaires Etudiant-e-s et militant à l’Action Antifasciste Paris-Banlieue a été battu à mort par des membres de l’extrême droite. La mort de notre camarade s’inscrit dans le contexte de la progression d’un mouvement fasciste violent en France et ailleurs en Europe. Clément est en état de mort cérébrale des suites de ses blessures à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Sa perte nous accable. Notre douleur et notre colère sont encore aggravées par la certitude que nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui, militant-e-s antifacistes, personnes exposées à l’homophobie et/ou au racisme, auraient pu et peuvent encore en être victimes.

Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches et à ses camarades de Solidaires Etudiant-e-s à qui nous exprimons toute notre solidarité.

Cet acte odieux est inséparable de la multiplication des agressions racistes, homophobes par des militants d’extrême droite ces derniers mois et de l’installation d’un climat de haine entretenu par des discours politiques stigmatisant qui ne sont pas l’exclusivité du Front national et des groupuscules fascistes..

Au-delà des suites policières et judiciaires, l’heure est au renforcement de la mobilisation antifasciste. Avec Solidaires Etudiant-e-s, l’Union syndicale Solidaires appelle toutes celles et ceux qui condamnent cet acte odieux et refusent de laisser s’installer la vermine d’extrême droite à participer massivement aux nombreux rassemblements organisés aujourd’hui et dans les jours qui viennent, à Paris et dans les départements, notamment à celui de ce soir jeudi 6 juin à partir de 17 h devant le passage du Havre, métro Saint Lazare et à rejoindre ensuite celui de Saint Michel à 18 H 30.

Paris le 6 juin 2013.

mardi 21 mai 2013

Contre la Loi Fioraso : toutes et tous à Nantes le 22 mai 2013 !

Contre un projet de loi ESR toujours inacceptable!
Grève et manifestations le 22 mai lors du débat à l’Assemblée Nationale !

NANTES : AG AMPHI A; Bâtiment Tertre, faculté de lettres à 10h
suivie d'une manifestation-rassemblement devant le recorat ! 


Au moment où les difficultés budgétaires de nombreuses universités et organismes continuent d’amener suppressions et gels d’emplois de titulaires, annulations d’enseignements ou dégradation des conditions de travail et d’études  et où la précarité ne cesse d’augmenter, le projet de loi sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche est présenté à l’Assemblée Nationale. 

Aucune des mesures d’urgence que nous avions demandées n’a été prise : suppression des IDEX, création d’emplois pour résorber la précarité et extension du champ des ayants-droit aux mesures de résorption de la précarité de la Loi Sauvadet, réaffectation des crédits ANR à des financements pérennes des laboratoires et des formations, remise en cause du Crédit Impôt-Recherche, etc. L’application de la loi Sauvadet, pourtant largement insuffisante, se heurte toujours à des obstacles au MESR et les non -renouvellements de contrats des précaires se poursuivent.

jeudi 2 mai 2013

Permanence fiscale pour les sans-papiers, le 14 mai à la bourse du travail d'Angers

Nous relayons ici une très bonne initiative des camarades de Solidaires Finances publiques du Maine-et-Loire :


"SANS-PAPIERS"
DÉCLARER SES REVENUS AUX IMPÔTS,
C'EST LUTTER POUR LA RÉGULARISATION

Depuis 2010, les militants de la campagne « Non au racket sur les cotisations sociales, non à l’injustice fiscale » aident les sans papiers à remplir leur déclaration de revenus, même s’ils travaillent peu ou « au noir », même s’ils sont au chômage.
 
En faisant cette déclaration aux Impôts, ils reçoivent un avis d’imposition qui constituera une preuve importante pour leur dossier de régularisation. C'est un acte politique important :

Chaque année, l’administration fiscale leur enverra une déclaration à leur nom et adresse :
c’est une véritable reconnaissance de l’existence des sans papiers et de leur participation à l’économie et à la vie sociale !
 
Permanence fiscale destinée aux Sans-Papiers, le 14 mai 2013
A La Bourse du travail d'Angers,
Place Louis Imbach
de 10h à 19h.

Pour suite à donner à cette initiative, merci de la relayer largement dans vos réseaux respectifs

Amitiés militantes et solidaires.
Contact : 02 41 74 52 90 


dimanche 28 avril 2013

Pour le progrès social, le 1er mai, mettons les pieds dans le plat !

Déclaration commune des organisations syndicales 
du Maine-et-Loire CGT, FSU, Solidaires 49

Mobilisation solidaire internationale de tous les travailleurs

Pour le progrès social, le 1er mai,

mettons les pieds dans le plat !

Angers : place du Ralliement 10h30
CHOLET place Travot 10h30
SAUMUR place de la Mairie 10h30
SEGRE place de la Mairie 10h30 
 L’annonce des dernières chiffres records du chômage et l’hémorragie des emplois industriels vont continuer de plonger des millions de salariés dans la précarité et l’incertitude, mettant en première ligne les jeunes, les femmes, les seniors. 
Partout, la même politique d’austérité et la restriction des droits démocratiques est imposée aux salariés et aux popu lations. Elles aggravent la crise, plongent les peuples dans la misère et provoquent la récession notamment dans toute la zone euro. Pour être plus fort, il faut se rassembler !

Les salariés doivent construire leur unité avec leurs organisations syndicales depuis leur lieu de travail jusqu’à l’échelle mondiale.

Partout, on nous dit que nous coûtons trop cher ! Mais c’est nous qui, par notre travail, créons la ri chesse !

Alors oui, il est temps que les salariés mettent les pieds dans le plat.

Pour sortir de la crise, la CGT, la FSU et Solidaires 49 affirment que les solutions à la crise se situent dans une politique radicalement différente :

Homophobie assumée : Lesbiennes, Gays, Bi et Trans en danger !

Le débat autour de la loi ouvrant le mariage à tous les couples donne lieu depuis 6 mois maintenant à une libération inquiétante de la parole homophobe. Dans les médias, les propos stigmatisants et discriminatoires se multiplient de la part de celles et ceux qui prétendent agir en défenseurs de la « Famille », quand ils ne clament pas haut et fort leur rejet d’une sexualité qu’ils jugent « déviante » ou « contre-nature ». Sous les inoffensives couleurs bleu/rose du collectif « la manif pour tous » se cachent, s’incrustent et se développent nombre de groupuscules et partis fascistes et intégristes. La généralisation et la normalisation de tels propos ont engendré durant ces deux dernières semaines une explosion du nombre de cas d’agressions violentes, qu’elles soient physiques, verbales et morales. A Paris, un couple a été violemment agressé dans le 19eme arrondissement, un couple a aussi été agressé dans les rues de Nice, des bars gays ont été attaqués à Lille et Bordeaux, les cas d’insultes se multiplient et nos lieux de vie et d’études sont de plus en plus envahies par la présence d’affichages ou de collages homophobes.

Étudiant-es étrangers/ères : Rapport inquiétant du ministère de l’Intérieur

Dans le cadre du débat sans vote sur l’immigration qui doit se tenir dans les prochains jours, le ministère de l’Intérieur a publié le 09 avril un rapport qui a pour vocation de faire le point sur la situation de l’immigration professionnelle et étudiante en France. Sous couverts de « questions en débat », le ministère de l’intérieur annonce déjà les pistes à suivre pour la prochaine législation concernant les étudiant-es étrangers/ères.

samedi 13 avril 2013

PROJECTION / DEBAT : « LE PRINTEMPS ERABLE » ; Soirée organisée par SUD-Solidaires étudiant Angers

Retour en images sur la grève étudiante de 2012 au Québec contre la hausse des frais d'inscription à l'université !
- Comment le néo-libéralisme cherche-t-il à détruire le service public, et à transformer les universités et les savoirs en marchandises partout dans le monde ? 

- Quelles formes de résistance mettre en place dans nos universités? Quelle place pour le syndicalisme de lutte ?  

Le mardi 16 avril - 20h 
 A « l'Etincelle » 
26 Rue Maillé, Angers

Entrée libre


lundi 8 avril 2013

Rassemblement RUSF mercredi 10 avril à 17h30

Pour Djelika, Francis et les autres étudiant-es sans papiers, on continue et on ne lâche rien! Afin de montrer à une préfecture toujours plus sourde et odieuse que nous sommes toujours mobilisé-es, le RUSF appelle à se rassembler mercredi 10 avril à 17h30 devant la préfecture du Maine-et-Loire.

Une carte d'étudiant = une carte de séjour !
Régularisation de tous les sans papiers !
 

dimanche 17 mars 2013

Etudiants sans papiers : MOBILISATION POUR FRANCIS ET DJELIKA !

 
Mercredi 20 Mars 18h
RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
DEVANT LA PREFECTURE (place M. Debré)


Plus personne n'ignore désormais la situation de Francis et Djelika. La pétition de soutien, lancée à l'université par le RUSF et exigeant la régularisation immédiate de ces étudiant-es, a déjà récolté plus de 700 signatures en quelques jours! 

Mais nous ne pouvons nous arrêter là ! La préfecture du Maine-et-Loire doit comprendre que ces étudiant-es ne sont pas seuls et que toute l'université se mobilise pour leur régularisation!

Le prochain rassemblement sera décisif pour obtenir la régularisation de Francis et Djelika ! Les nombreuses régularisations que le RUSF a obtenu par le passé prouvent que rien n'est figé, et que l'action collective paye! Nous invitons les étudiant-es et personnels de l'université, à se rassembler le 20 mars à 18h devant la préfecture, afin de montrer notre refus des expulsions d'étudiant-es sans papiers, et notre solidarité avec Francis et Djelika. 
Francis est étudiant en Géographie. La fac de Créteil lui ayant refusé son inscription l'année dernière, il n'a pas pu prétendre à un titre de séjour pendant un an. Arrivé à Angers pour reprendre son Master, la préfecture veut l'expulser parce qu'il est resté sans titre de séjour !

Djelika est étudiante en 1ere année d'Economie. Le RUSF a obtenu qu'elle ne serait pas expulsée vers le Mali, pays actuellement en guerre. Mais la préfecture refuse de la régulariser !! Elle n'aura donc aucun droit ni existence administrative !

jeudi 14 mars 2013

Cycle de conférence sur le syndicalisme !

 Le programme complet sur le site de la Librairie "Les nuits Bleues", qui organise le cycle de conférence !

http://lesnuitsbleues.blogspot.fr/2013/02/les-nuits-bleues-cycle-sur-le.html




dimanche 3 mars 2013

LUNDI 4 MARS 17h30 : rassemblement à l'appel du RUSF Angers, de Soleils 49 et de l'Union Syndicale Solidaires 49

Nous venons d'apprendre que le RUSF Angers, Soleils 49 et Solidaires 49 seront (enfin) reçus en audience le lundi 4 mars à 17h30 à la préfecture du Maine-et-Loire
Afin de montrer que la mobilisation ne faiblit pas, nous appelons à un rassemblement devant la préfecture au moment de l'audience! On ne lâche rien jusqu'à la régularisation des personnes concernées!
RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
LUNDI 4 MARS A 17H30
DEVANT LA PREFECTURE DU MAINE-ET-LOIRE

samedi 2 mars 2013

Mobilisation contre l’accord antisocial sur la compétitivité des entreprises !

Les organisations syndicales CGT, CGT-FO, FSU, Solidaires et UNEF de Maine et Loire appellent à se mobiliser partout pour faire échec à l'accord Accord National Interprofessionnel (ANI).

Pour l’Union syndicale Solidaires, l’unité syndicale permettant de rassembler, sans exclusive, toutes les forces opposées à la mise en œuvre de l’accord et de ses dispositions antisociales, est une priorité.


dimanche 24 février 2013

Communiqué de SUD-Solidaires étudiant Angers et de l'Union Syndicale Solidaires 49

Le mercredi 20 février, à Angers, a eu lieu un rassemblement organisé par le Rassemblement des Étudiants de Droite (RED). Le rassemblement  -d’environ 30 personnes et  soutenu par des responsables politiques locaux du Front National (FN)- était destiné à soutenir le gérant de la sandwicherie Subway de Saint-Serge qui avait placardé sur son restaurant une affiche homophobe le jour de la Saint-Valentin.

Notre objectif n'est pas de donner trop d'importance à ce groupuscule d'étudiants d'extrême-droite qui ne représentent qu'eux-mêmes. Cependant, notre union syndicale -qui regroupe les syndicats SUD et Solidaires du département-  et un de nos syndicats en particulier, ont été directement visés lors de ce rassemblement. Était mis en cause un communiqué de SUD-Solidaires Etudiant Angers, réagissant à la fameuse affiche et dénonçant l'homophobie dans la société et l'enseignement supérieur. Lors du rassemblement du RED, on pouvait lire sur leur banderole des propos tels que « SUD = collabo, délateur/non à l'homofolie ». Sur le le groupe Facebook créé pour l’évènement, on pouvait lire que SUD Etudiant était “une insulte à l’identité française”.

Pour SUD-Solidaires étudiant Angers et Solidaires 49, ces propos sont choquants, faux, injurieux. SUD/Solidaires étudiant Angers et Solidaires 49 se réservent la possibilité de donner des suites judiciaires à l’encontre des auteurs de ces propos. L'Union Syndicale Solidaires défend les salarié-es et les étudiant-es au quotidien sur leurs lieux de travail et d’étude, et ses valeurs sont bien loin de celles que cette "organisation" lui prête.

Chassez le naturel, il revient vite au galop : l'extrême droite a montré une fois encore son vrai visage : haineux, homophobe et anti-syndical.

vendredi 22 février 2013

Retour sur la manifestation RUSF du 20/02/13



Suite au refus de la préfecture de nous recevoir, après trois semaines de silence et de mépris de la préfecture, une cinquantaine de manifestant-es ont défilé (à l'appel du RUSF Angers, de Soleils 49 et l'Union Syndicale Solidaires 49) de la préfecture à la place du Ralliement. Les manifestant-es ont bloqué pendant une dizaine de minutes les voies du tramway au Ralliement. 
Espéront que le préfet sera moins sourd à nos revendications lors de la prochaine demande d'audience..!

(Vidéo : Courrier de l'ouest)

lundi 18 février 2013

Etudiant-es sans papiers : ON NE LÂCHE RIEN !

ON NE LÂCHE RIEN !
L'heure est à la mobilisation !

Depuis le mois de décembre, le RUSF Angers a entamé un bras de fer avec la préfecture du Maine-et-Loire pour obtenir la régularisation de personnes sans papiers (dont des étudiant-es).
Après nous avoir promis son attention la plus entière, la préfecture nous a baladé pendant plusieurs semaines! Elle utilise désormais des prétextes bidons pour ne pas nous recevoir, alors qu'elle s'était engagée à nous fournir des réponses avant le 31 janvier. Depuis cette date, nous attendons toujours...

Seule une participation massive à ces rassemblements peut permettre d'inverser le rapport de force avec la préfecture, et donc d'obtenir la régularisation des personnes concernées! Le RUSF Angers, en commun avec Soleils 49 et l'Union Syndicale Solidaires 49, appelle encore une fois à la mobilisation. Nous vous invitons à venir nombreux/ses devant la préfecture ce mercredi !

UNE CARTE D'ETUDIANT = UNE CARTE DE SEJOUR !

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
Mercredi 20 février à 17h30
DEVANT LA PREFECTURE (place M. Debré)

Collecte de Solidarité à l'Université d'Angers : Mercredi 20 février

Des vêtements inutilisés, des fournitures qui prennent la poussière?
Venez vous en débarrasser!


Avec la crise sociale, la précarité se développe sous toutes ses formes. Dans notre activité syndicale, à l'université d'Angers ou ailleurs, nous rencontrons des personnes (dont des étudiant-es) dont la situation matérielle devient de plus en plus critique.

C'est pourquoi Solidaires étudiant Angers (ex SUD étudiant) organise une collecte de solidarité le mercredi 20 février au profit des personnes en situation de précarité, en lien également avec les différents collectifs/associations de soutien aux migrant-es avec qui nous travaillons (RUSF Angers , Soleils 49, "Le village", le CSSP 49...).  Loin d'être une solution à long terme, ce genre de collecte permet néanmoins d'amortir les effets les plus violents de cette précarité, tout en renforçant la solidarité et en créant des espaces de résistance sociale!

Nous recherchons notamment : vêtements, fournitures "scolaires" (stylos, cahiers, classeurs, bloc notes, clef USB...), mais aussi nourriture, tickets de bus, dons pour la caisse de solidarité...
Les produits déposés devront être en "état d'usage".

La collecte aura lieu le mercredi 20 février : nous serons présent-es entre 10h et 14h aux tables SUD-Solidaires étudiant situées :
- dans le hall de la fac de Lettres pour le campus de Beille Beille
- dans le hall de la fac de Droit, Economie Gestion pour le campus Saint Serge

Si vous ne pouvez vous déplacer lors de ces plages horaires, ou bien pour toute information complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter : sudetudiant49@yahoo.fr

samedi 16 février 2013

Chez Subway Saint-Serge Angers, l'homophobie fait encore rire..!

 A Angers, le 14 février 2013

Le Subway Saint-Serge à Angers a mis en place une promotion pour la Saint Valentin à destination des couples. Mais là où ce Subway va très loin, c'est que cette offre ne se limitait qu'aux couples hétérosexuels, les couples homosexuels en étant explicitement excluent! En outre, l'auteur de ce message plus que nauséabond ne trouvait rien de mieux que de faire de l'humour sur cette discrimination! Il avançait que la loi sur le mariage n'ayant pas encore été votée par le Sénat, il ne faisait qu'appliquer sa liberté d'expression [sic]...



En tant que syndicat étudiant, cet acte nous interpelle directement : le Subway Saint-Serge étant situé en pleine zone universitaire, à proximité immédiate du campus Saint-serge et de nombreuses résidences universitaires, cet établissement est fréquenté par de nombreux/ses étudiant-es. Cette affiche homophobe, présente dans un espace que nous fréquentons quotidiennement, nous choque profondément !


Vidéo-tract : PSA Aulnay, historique de la fermeture annoncée et de la grève

Vidéo-tract réalisé en soutien à la grève des ouvriers et des ouvrières de PSA Aulnay, qui a été montré et approuvé par des grévistes



jeudi 14 février 2013

Le FNJ vandalise les locaux syndicaux de l'UFR de Lettres de Belle Beille! Fachos hors de nos facs, hors de nos vies !



Dans la nuit du mercredi 13 au 14 février 2013, le Front National de la Jeunesse (FNJ) du Maine-et-Loire a effectué un collage sur la fac de lettres de Belle-Beille, collant au passage leurs affiches nauséabondes sur notre local syndical (et sur celui de l'UNEF). Ce n'est hélas pas la première fois que le local de SUD/Solidaires Étudiant est attaqué à l'université d'Angers : déjà en mars 2010, la vitre de notre local avait été fracassé, probablement à coup de barre de fer.

ESR : un projet de loi inacceptable qui ne permet pas de répondre aux attentes des personnels et des étudiants

La situation de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) s’est profondément dégradée ces dernières décennies. Les récentes difficultés budgétaires de nombreuses universités et organismes ont amené suppressions et gels d’emplois, annulations d’enseignements ou dégradation des conditions de travail et d’études. La précarité due principalement à la généralisation des financements propres (appels à projets ANR ou IDEX, formation continue, apprentissage…) n’a cessé d’augmenter.

La loi sur l’enseignement supérieur et la recherche est en préparation, tandis que le passage au Parlement de la loi sur l’Ecole est programmé. Cette dernière a reçu un avis négatif dans les organes consultatifs de l’ESR (CNESER, CTMESR), le fonctionnement proposé pour les ESPE et l’introduction d’une procédure d’accréditation – sans aucune garantie- étant inacceptables.

Syndicaliste étudiant tué par la police, répression, arrestations… Soutien aux marocain-es en luttes !

Mohamed Fizazi, étudiant syndicaliste à Fès, vient de succomber à ses blessures, une semaine après une intervention musclée des forces de l’ordre dans le campus universitaire de Fès pour mettre fin à un rassemblement des étudiants. Ce samedi 26 janvier, l’étudiant âgé de 22 ans en philologie, a perdu la vie, suite à des blessures graves au niveau de la tête. La tension est montée au campus universitaire, où les étudiant-es se sont rassemblé-es à l’appel de l’Union Nationale des Etudiants du Maroc (UNEM). Le rassemblement réprimé en question avait pour but de dénoncer « la situation catastrophique de l’université, la pénurie des enseignants », ainsi que « le manque de bourses d’études et de lits dans les chambres de la cité universitaire ». 

SUD étudiant Angers, le seul syndicat que JPSA ne veut pas voir...

Dans un communiqué daté du 31 janvier, le président de l'université, Jean-Paul Saint André se félicite d'une prochaine sortie de crise. Il se targue même d'avoir réussi à souder la communauté universitaire angevine autour de son projet, et d'avoir consulté les syndicats avant le dernier CA. Tous les syndicats? Et bien non : SUD étudiant Angers (comme SUD éducation 49 d'ailleurs) n'a pas été convié à cette petite rencontre!



Alors on s'interroge..! SUD étudiant est pourtant présent dans la plupart des composantes de l'université, dispose d'élus à l'UFR de Lettres et mène une activité régulière auprès des étudiant-es... On peut donc légitimement se demander sur quels critère M. Saint André envoie ses invitations..! A priori, comme ce n'est pas une erreur de mail (on a vérifié 3 fois) et qu'on ne pense pas que notre président ignore notre existence (il a passé la moitié de la manifestation du 15 janvier à côté de notre cortège), on peut suggérer qu'il s'agit de raisons plus politiques.



Car depuis le début de ce mouvement, SUD étudiant Angers émet un avis un peu dissonant dans le consensus ambiant qui règne à l'université d'Angers (voir ici). Nous ne sommes pas traumatisés par le fait de ne pas avoir été invité, mais cela nous a motivé à expliciter les positions de notre syndicat concernant les derniers événements à l'université d'Angers, et notamment le plan de sortie de crise proposé par M. Saint-André.

vendredi 1 février 2013

Pas de fachos dans nos quartiers et pas de quartier pour les fachos !

Les opposants au mariage pour tous manifestent ce samedi 2 février à Angers! Ce genre de rassemblement, soutenu par les intégristes et le Front National du Maine-et-Loire, est prétexte à toutes les dérives homophobes, comme on peut le constater depuis les débuts de leur mobilisation!

Parce que l'on ne doit pas laisser un pouce de terrain à l'extrême droite, Solidaires étudiant Angers (ex SUD étudiant) appelle à se joindre à la


Contre-manifestation 
samedi 2 février 
à 15h30 Place du Pilori!

Dans nos facs, nos lieux de travail ou dans la rue, luttons contre l'homophobie et  pour l'égalité des droits!


Pour Rappel : Ci dessous, déclaration de l'Union Syndicale Solidaires pour la manif du 27 janvier.

Pour un syndicalisme étudiant de luttes, « Solidaires Étudiant-es – Syndicats de Luttes » est né !

Le 28 janvier 2013


En ce dernier week-end de janvier 2013, se sont réunis des syndicats de lutte étudiants, membres de la « Fédération Syndicale Etudiante », de la « Fédération Etudiante des Syndicat Sud Etudiant » et des syndicats autonomes pour discuter de la fondation dʼune nouvelle organisation étudiante de Luttes. 

Lors des ces discussions, nous avons abordé les transformations profondes dans lʼEnseignement Supérieur en termes de structures et de pédagogie, mais aussi le fait que nous sommes confronté-e-s au renforcement de la sélection sociale, à lʼaugmentation des frais dʼinscriptions, des prix du Crous dans les logements et les restaurants universitaires, au développement de politiques racistes contre les étudiant-es étranger-es. Cʼest pourquoi nous nous sommes réunis pour être actrices et acteurs dʼune résistance et dʼoffensives pour construire un Enseignement Supérieur accessible à tou-te-s (Public et Gratuit) et critique (Libéré des besoins des autres – Entreprises, État, Idéologie capitaliste et libérale).

 Même si nous sommes issus dʼhistoires différentes, nous partageons des constats et des moyens de luttes et il nous semblait impossible de perpétuer cette division à lʼintérieur du syndicalisme de lutte, surtout à lʼheure où beaucoup voudrait nous voir disparaitre. Nous avons donc dissous nos fédérations respectives et choisi de nous appeler « Solidaires Etudiant-e-s – Syndicats de luttes ». Cʼest la richesse et la pluralité de nos histoires actualisées dans ce nouveau syndicat qui font notre force.

Syndicats au pluriel car nous sommes sur le terrain et lʼautonomie des syndicats permet une adéquation à ce terrain. Nous nous coordonnons entre nous et refusons les ordres et les directions nationales.

Luttes au pluriel, car les luttes sont diverses, multiples dans leurs formes, que nous sommes partie prenante des luttes hors des lieux dʼétudes mais aussi parce que nous importons des luttes dans les lieux dʼétudes notamment sur les questions écologiques, féministes, anti-impérialistes ou racistes.

Étudiant-e-s car lʼÉtudiant nʼest pas un concept universel. Les étudiant-e-s sont divers dans leur genre et leur sexe, dans leur condition sociale, dans leur choix dʼétudes, dans leur âge. Cette nouvelle fédération se donne pour objectif de rassembler tou-te-s les étudiant-e-s quʼils-elles soient en BTS, Écoles, Universités, au début de leurs études ou doctorant-e-s, « Solidaires Étudiant-e-s » travaillera à devenir le lieu de rassemblement de tou-te-s les travailleurs-ses en formation.

Enfin Solidaires car nous avons voté lʼadhésion à lʼUnion Syndicale Solidaires, cʼest-à-dire le choix dʼun travail interprofessionnel. Ce travail est à la fois notre volonté dʼêtre au côté des salarié-e-s dans leurs combats, mais aussi la nécessité de faire entendre notre combat dʼétudiant-e-s aux salarié-e-s.

Dès à présent, « Solidaires Étudiant-e-s – Syndicats de Luttes » sʼinvestira dans la lutte sur la nouvelle Loi dʼAutonomie, simulacre de lʼancienne LRU, les luttes contre la précarité dans lʼEnseignement supérieur mais aussi dans un travail sur les Accords Medef – Syndicats, qui sont une destruction des droits des travailleurs-ses et aux côtés des salarié-e-s en luttes dans les entreprises qui licencient.

Seules les Luttes payent ! Rejoignez les Syndicats de Luttes !

lundi 21 janvier 2013

Mobilisation à l'Université d'Angers : ça continue !!

Le président de l'Université a présenté "son plan de sauvetage" de l'Université d'Angers (voir ici). Rejeté en bloc par l'intersyndicale de l'Université, cette proposition est inacceptable!

La mobilisation continue : Sud étudiant Angers appelle à participer aux Assemblées Générales par "site géographique" prévues cette semaine.

MERCREDI 23 JANVIER : AG des étudiant-es du campus St Serge
à partir de 12h30 Amphi Bodin (fac de droit)

JEUDI 24 JANVIER : AG des étudiant-es de Belle Beille
à partir de 13h, Amphi A (fac de lettres)

VENDREDI 25 JANVIER : AG des personnels de l'Université
à partir de 13h, fac de sciences

COMITÉ DE MOBILISATION tous les jours à 17h30 en fac de lettres !

Université d'Angers, ça sent le conflit !

Article paru dans Angers Mag suite à la conférence de presse du président de la fac. Nous reviendrons dans les prochaines AG sur les raisons qui poussent l'intersyndicale à repousser le "plan de sauvetage" proposé.

Université d'Angers, ça sent le conflit !

Rédigé par Yves BOITEAU - Le Vendredi 18 Janvier 2013 à 23:00

Le président de l'université d'Angers vient de présenter un plan B au Ministère de l'enseignement supérieur pour permettre un retour à l'équilibre budgétaire en 2015. Il prévoit le gel de 15 recrutements de titulaires en contrepartie d'un soutien financier complémentaire. A Paris, les échos seraient "positifs". Mais à Angers, les syndicats d'étudiants ne suivent plus. 

 

lundi 14 janvier 2013

Contre l'AYrault-porc et son monde: ManifestiZAD


Le 4,5,6 janvier s'est tenue sur la ZAD la ManifestiZAD. Cet événement se voulait comme un festival de soutient aux ZADistes et à la lutte contre cet Ayrault-Porc, œuvre mégalomaniaque s'il en est. Mais ce festival ne se voulait pas un de ces rassemblements musicaux d'été ou de printemps, où le public est passif et où certains principes n'ont pas cours.

dimanche 13 janvier 2013

Communiqué du RUSF Angers, de Soleils 49, de l'Union Syndicale Solidaires 49

Le préfet est sourd,  
faisons du bruit!
L'heure est à la mobilisation !! 


Mercredi 16 janvier 
Rassemblement à 17h30 
 (devant la préfecture du Maine-et-Loire)

       Depuis le mois de décembre 2012, le RUSF Angers, l'association Soleils 49 et l'Union syndicale Solidaires 49 ont entamé un bras de fer avec la préfecture du Maine-et-Loire. Loin de répondre aux attentes de nos organisations, la préfecture a choisi le mépris, faisant la sourde oreille à nos revendications! Après nous avoir promis son attention la plus entière, la préfecture nous a baladés pendant plusieurs semaines! Certains dossiers de personnes menacées d'expulsion n'ont même pas pu être évoqués en audience, étant donné que la préfecture refuse de nous recevoir, allant à l'encontre des directives de la circulaire Valls!

Mise au point : la non-participation des syndicats SUD au collectif "Sauvons l'université d'Angers"

     La situation de l'Université d'Angers devient de plus en plus préoccupante. Après la mobilisation étudiante d'octobre 2012 – à laquelle SUD Étudiant Angers a participé, c'est au tour de la direction de l'université de s'inquiéter du financement de cette dernière. Avec un manque de 310 postes et un déficit de 4M d'euros (chiffres reconnus par le ministère), l'université est bien mal en point : elle a déjà procédé à des suppressions de postes en juin, désorganisant les services et alourdissant la charge de travail pour les personnels au moment des examens et de la rentrée universitaire.